• Jeff

Mes cartographies du néant.


J'aime me promener dans mon quartier, cartographier son quotidien encore et encore et saisir les images de tous les détails insignifiants qui peuvent l'animer. Ceux que l'on ignore le plus souvent. Voici une photo que j'ai capturée hier soir. On avait déposé là ce vieux matelas au vieux rose suranné et quelques portes et planches vieillottes.

Mais plus que de simples encombrants, cette photo représente bien plus : c'est une ligne de vie qui s'achève sur un trottoir. Celle d'un voisin de quartier que je ne connais pas. Ces objets apparemment insignifiants concentrent des choix, des instants, des fragments d'existence. Des fossiles de bonheurs, de tristesses, de colère, de joie... Ce matelas et ces quelques planches sont des portes ouvertes sur des vies que l'on devine, que l'on esquisse, que l'on imagine Des instants qui attendent sur le trottoir d'être avalés par le néant. Découvrez et téléchargez mes Ezines photos ici.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout